Premiers souvenirs d’enfance.

On admet en général que les premiers souvenirs de sa propre enfance datent de l’âge de 4 ans. Les miens datent de juin 1940.
J’avais 3 ans et 9 mois. Les circonstances étaient assez particulières puisque les allemands envahissaient la France.

Dès l’automne 1939 mon père avait été mobilisé. En mai 1940 les Allemands envahissent la France. Ma mère a fui Paris en voiture avec moi filant droit sud. C’était l’exode. Arrivée dans la Creuse, elle abandonne la voiture et se réfugie auprès de la population. Situé près de Guéret, le village s’appelle Dun le Palestel. On disait à l’époque « Dun le Paleteau ».

Démobilisé, mon père nous y rejoint un peu plus tard. Au mois de juin 1940, les Allemands arrivent à Guéret. Prévoyant des combats pendant la nuit, mon père emmène toute la famille dormir dans un pré, sous une haie. C’est, je pense, le premier souvenir bien conscient de mon enfance. Je découvre le ciel nocturne et la voie lactée d’où, sans doute, mon intérêt ensuite pour l’astronomie. À l’aube, nous retournons à la maison. Je me souviens encore l’avoir trouvée les vitres brisées.

À la mi-juin, toute la France est occupée. Le 18, De Gaule lance son fameux appel. Le 22 Juin, c’est l’armistice mais nous restons dans la Creuse, car nous sommes en zone Sud. Nous y resterons encore plusieurs mois jusqu’à ce que, enseignants, mes parents soient affectés à Beauvais, dans la zone nord.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.